Un monde pour les introvertis
... où votre discrétion devient une force
Oser s’affirmer et être soi-même :
assumez pleinement qui vous êtes et affirmez-le sereinement dans votre vie et avec les autres
Oser être soi-même. 

Purée qu’est-ce que ça peut être dur. 

Quand vous êtes dans un groupe et que vous ne savez pas quoi dire. 

Que vous vous sentez gauche. 

Timide. 

Effacé. 

Et ne savez plus où vous mettre… 


Vous vous sentez tout petit. 

L’impression de ne pas exister. 

Vous ne savez même plus ce que vous voulez. 

Partir de ce groupe ? 

Y rester ? 

Vous insérer dans la conversation ? 

Ou pas ? 

Vous êtes perdu. 


Alors vous restez, par défaut. 

Sans trop savoir pourquoi. 

Vous riez un peu bêtement à la blague d’untel. 

En sachant pertinemment au fond de vous que vous jouez un rôle. 
Que ça : ce n’est pas vous.  

Vous essayez juste de vous donner une certaine contenance. 

Mais votre regard fuit. 


Vous avez l’impression de n’avoir aucun avis sur rien.

De n’avoir rien à dire.

Alors vous essayez de ne pas trop vous faire remarquer.

De vous fondre dans le groupe.

Vous avez l’impression de vous tromper vous-même.

De faire quelque chose qui n’est pas vous.

Et vous vous demandez parfois un peu ce que vous faites là…


Cette personne un peu perdue :

- qui ne sait pas ce qu’elle veut
- qui se sent un peu « soumise » au groupe…

… ce n’est PAS vous.

Ce n’est PAS votre personnalité normale.

(Votre personnalité normale : c’est quand vous vous sentez bien.

Avez votre meilleur ami. Votre mère.

Ou seul(e) chez vous.)
Et ça n’arrête pas.

Dans plein de situations de votre quotidien.

Vous êtes dans une discussion, une réunion.

On vous demande votre avis.

Et là, soudain : rien.

Vous vous dites : « allez, là, un avis… tout de suite… »

Mais non.

Rien ne vient.

(vous avez souvent l’impression de dépenser plus d’énergie à essayer d’intervenir, qu’à réfléchir sereinement à CE QUE vous voulez vraiment dire…

… une sorte de combat permanent pour intervenir, et vous en perdez contact avec ce que vous pensez, ce que vous voulez).



Vous discutez avec un ami.

Il vous demande ce que vous voulez faire ce week-end.

Et là, rien n’y fait : vous ne savez pas.



Vous discutez avec votre conjoint.

Il a un avis.

Sur untel.

Vous non.

Alors vous l’écoutez.

Il vous demande quel film vous voulez voir ce soir.

Vous ne savez pas.

Alors vous le laissez choisir.

Vous sentez que vous n’êtes pas d’accord avec lui ?

Vous avez peur de le froisser.

De vous engueuler.

Alors vous ne dites rien.

Vous vous écrasez.



Vous discutez avec votre chef.

Pareil.

Il vous dit quelque chose.

Au fond de vous, vous sentez que ça cloche.

Que vous n’êtes pas tout à fait d’accord.

Mais vous ne dites rien.


Vous n’êtes pas sûr(e) en fait.

Et votre chef parle déjà d’autre chose.

Tant pis.


A force, ça vous pèse. 

Vous avez l’impression de toujours vous effacer.  

De ne jamais arriver à dire ce que vous pensez. 

A montrer qui vous êtes. 
 

Le hic ? 

C’est que souvent vous ne savez vraiment pas ce que vous voulez vous-même. 

En tout cas pas là. 

Dans l’action. 

Tout de suite. 

Et souvent, même après. 

Vous avez beau chercher, vous n’êtes pas sûr(e). 

Alors vous laissez les autres décider à votre place. 


Vous avez peut-être cette impression d’être vide. 

De n’avoir aucun avis. 

De ne pas savoir qui vous êtes. 

Telle une fleur aux couleurs fades qui ne sait pas sur quel sol elle doit pousser. 



Alors vous en voulez à ces extravertis qui vous coupent l’herbe sous le pied. 

Qui ne vous laissent pas être vous-même. 

Ils vous énervent tant. 

Vous ressentez souvent une petite haine à leur égard. 

Que vous n’osez trop exprimer. 

Mais qui est bien là. 

Bien présente. 


(pourtant vous ne le savez que trop bien :

Les autres n’y sont pour rien. 

C’est à vous, et rien qu’à vous, de vous prendre en main). 



Parfois, c’est même quand vous êtes seul(e).

Vous rentrez chez vous : et vous ne savez pas quoi faire.

Alors vous procrastinez.

Sur Internet.

Sur les réseaux sociaux.

Vous regardez tout ça, passivement.

Et la soirée passe, vous n’avez rien fait de bien enrichissant pour vous-même.

Et vous vous en voulez, à la fin de la soirée, d’avoir encore perdu son temps.


Ce que ça peut être dur,

Quand on a l’impression de ne plus contrôler sa vie.

De toujours laisser les autres décider à notre place.

Et de voir la vie qui avance sans qu’elle nous apporte vraiment de plaisir…

De laisser la vie nous emmener comme un bateau sans gouvernail sur une mer agitée.

Une mer qui nous donne un peu mal au cœur.

Et on ne sait vraiment pas quoi faire pour arrêter ce mal de cœur.

Comme si tout cela était une fatalité.

Impossible d’en sortir.


Alors, on s’en veut. 

On s’en veut quand on ressort d’une discussion : et que tous les arguments qu’on aurait pu dire reviennent 2h plus tard. 

On s’en veut terriblement de ne jamais être assez rapide. 

De ne jamais savoir ce qu’on veut sur le moment. 

Et de laisser les autres décider à notre place. 


On s’en veut. 

D’avoir été cet être fragile, le regard fuyant, qui essaie de se donner de la contenance… 

… au lieu de simplement dire ce qu’il pense. 


« C’est si difficile de dire ce que je pense ? » 

« D’être simplement MOI ? »


« Je marche dans la forêt, je me tiens droit, je respire, je lève la tête… 

… qu’est-ce que c’est bon ! 

Je suis MOI ! 

Pourquoi ne puis-je pas être comme ça quand je suis avec d’autres personnes ?  

Dans des groupes ? 

Avec mon ami ? 

Avec mon mari ou ma femme ? » 



Ce qu’il faudrait ?

Arriver à savoir ce que vous voulez.

Avoir accès à tout ce qui est en vous.

Vos envies, vos émotions…

… tout cela semble si profondément enfoui…


Et arriver à le dire.


Car même quand vous savez à peu près ce que vous voulez,

Le dire est une autre paire de manche.

Même quand vous osez partir du groupe,

Même quand vous osez ne pas venir à la pause-café…

... vous vous sentez bien seul(e) sur votre chaise (alors que tous sont là-bas)

… vous avez bien du mal à assumer pleinement votre décision.


Même quand vous arrivez à vous défendre,

A dire à untel qu’il ne devrait pas lancer des vannes…

… vous avez bien du mal à l’assumer la seconde suivante quand tout le monde vous regarde d’un air surpris.

Alors le résultat est le même au final.

On s’écrase.

On joue un rôle de bon copain qui suit le mouvement gaiement.

Et on laisse les autres maîtres du jeu.

Ce qu’il faudrait,

c’est arriver à organiser votre vie en fonction de vos envies, de vos besoins,

et non plus en fonction des autres.


Et n’avoir aucune honte, aucun complexe,

à faire les choses comme bon vous semble.

D’ailleurs, ce qui est surprenant, c’est que quand on assume totalement qui on est et qu’on fait les choses telles qu’on a envie de les faire :  

1. on a un sentiment de liberté incroyable

2. le quotidien est bien plus positif parce qu’on maîtrise les choses et on sait pourquoi on les fait

3. les autres nous apprécient et nous acceptent plus tel qu’on est

(vous avez sûrement déjà rencontré quelqu’un d’un peu hors norme, extravagan...

... que tout le monde respecte même s’il est différent  

- on le respecte parce qu’il est sûr de lui, et ne doute pas lui-même de ce qu’il fait)

Si vous ressentez tout ça,
rien de plus normal.

Surtout si vous vous reconnaissez comme introverti(e).

Comment être soi-même, et l’assumer pleinement…

… alors que depuis tout petit on vous fait comprendre que votre manière d’être naturelle n’est pas dans la norme ?

Comment savoir ce qu’on veut, là, tout de suite…

… alors que depuis tout petit on vous explique que vous ne devriez pas écouter vos envies naturelles

(Vous vouliez rester tranquillement chez vous à rêver : non il faut sortir voir des amis.

Vous vouliez travailler en silence pour bien apprendre votre leçon : non il faut lever le doigt quitte à dire une bêtise)


Comment être soi-même,
alors que nous avons grandi dans un monde où la norme est si différente de ce que nous sommes au fond de nous…

… un monde où il faut être drôle, pétillant, bavard, actif, avoir plein d’activités…

… alors que nous sommes réfléchis, intérieurs, calmes, plutôt indépendants et solitaires, rêveurs…


Par facile de rester soi-même dans ce monde là, quand on est introverti.

Il faut avoir pleinement conscience de ce qu’on est naturellement, et puis il faut arriver à l’affirmer sans honte au quotidien.

Ce qui n’est pas facile, parce que souvent on a honte à cause de remarques passées qui nous ont ridiculisées…


Bien souvent, on a enfoui très profondément en nous ce qu’on EST vraiment.

Ce qu’on VEUT vraiment.


On a appris à être de bons enfants sages, bons élèves, qui écoutent bien ce qu’on leur dit de faire et le font de crainte de faire mal.

Et on a oublié de regarder en soi.

On a oublié d’écouter notre personnalité, et de suivre notre cœur.

 
Et puis, quand on est introverti, on a un fonctionnement un peu plus « lent ».

On aime réfléchir avant de parler.

Alors pour donner notre avis, nous aimons tourner 7 fois notre langue dans notre bouche.
Mais personne n’attend.

Ils vont trop vite.

Ils passent à autre chose.

Du coup, on a appris à nous taire.

A quoi bon essayer de parler si personne ne nous écoute ?

La bonne nouvelle,

c’est que tout ça n’est pas une fatalité.

On peut apprendre à justement utiliser ce qui NOUS caractérise en tant qu’introverti…

… pour s’affirmer pleinement dans nos relations et dans notre vie.

Sereinement.

Calmement mais sûrement.

 
Imaginez, si vous pouviez être PLEINEMENT conscient(e) de ce que vous VOULEZ.

De ce que vous PENSEZ.

Avoir un cap.

Que vous gardez même quand vous êtes en présence des autres.

Vous savez ce que vous voulez.

Vous ne subissez plus les situations : vous les choisissez.

En pleine conscience.

Vous savez ce que vous voulez faire.

Ce qui vous apporte du plaisir.

Ce qui vous fait vous sentir bien.

Et vous le faites : parce que c’est beaucoup plus important pour vous que de savoir ce que les autres en pensent.

Vous n’avez pas peur d’exprimer votre avis.

Vous n’hésitez pas à dire aux autres que vous ne savez pas, là, tout de suite… que vous allez y réfléchir.

Vous ne culpabilisez pas.

Vous choisissez de rester seul ?

Vous êtes totalement en phase avec ça.

Aucun remords.

Les autres sentent votre assurance.

Même si vous agissez un peu différemment d’eux, ils vous respectent.

Car ils sentent la force qui émane de vous.

Un naturel total.

Vous savez ce que vous voulez, et ça impose le respect.  

Le truc, pour arriver à ça, vous vous en doutez bien…

… c’est de connaître votre cap.

De faire ressortir vos envies.

De savoir ce que vous voulez.

Etape indispensable pour ensuite pouvoir l’affirmer en toute sérénité.


Le truc, c’est d’être bien conscient de sa différence.

Et de l’assumer pleinement.

Pour ensuite pouvoir l’affirmer en toute sérénité.


Le truc, c’est de savoir expliquer aux autres.

Pour qu’ils ne jugent pas.

Pour qu’ils acceptent votre mode de fonctionnement sans y voir aucune objection.

Et vous apprécient ainsi.


Imaginez, si vous étiez pleinement conscient(e) de ce que vous voulez.

De ce que sont vos envies.

Vos doutes.

Vos certitudes.

Ne serait-ce pas beaucoup plus facile de l’affirmer ?


Imaginez, si vous étiez pleinement conscient(e) de ce que vous êtes.

De ce qu’EST votre manière d’être naturelle.

Votre manière de communiquer naturelle.

Est-ce que ce ne serait pas beaucoup plus facile d’être vous-même dans les groupes, auprès des autres ?


Imaginez, si vous étiez pleinement conscient de vos besoins.

De vos rêves.

De vos ambitions.

De ce qui fait que la vie est importante pour vous…

… ne serait-ce pas plus facile de suivre votre cap, sans que les autres vous influencent ?

 
Enormément de gens ont du mal à prendre des décisions.

A savoir ce qu’ils veulent au fond d’eux.

C’est quelque chose d’assez universel.

(Et encore plus chez les introvertis
car ils ont souvent eu peu d’espace dans leur enfance pour affirmer ce qu’ils voulaient vraiment…)  

Mais beaucoup ont réussi à s’affirmer avec le temps.

Aujourd’hui : il ne vous viendrait pas à l’esprit que telle ou telle personne de votre entourage n’ose pas être elle-même.

Pourtant, ce que vous voyez aujourd’hui est souvent le résultat d’un long processus.

Un processus où ces personnes se sont posé des questions sur elles-mêmes.

Ont regardé profondément en elles.

Ont réfléchi longtemps.

Ce que je vous propose, c’est de vous montrer les raccourcis pour casser les blocages qui vous empêchent de regarder en vous…

… et d’être pleinement vous-même dans votre vie.


C’est de vous aider à vous poser ces bonnes questions.

Pour faire ressortir qui vous êtes.

Avoir de nouveau accès à vos envies.

Vos passions.

Vos décisions.

Vos buts profonds.

Et ce que je vous propose, c’est d’apprendre à affirmer pleinement tout cela.

Dans votre vie.

Dans vos relations.

Maintenir le cap.

Quelle que soit la situation.

Sans vous laisser influencer.


Ce n’est pas évident de prendre son indépendance.

S’affirmer : ça fait peur.

Et c’est bien normal.


D’ailleurs, tous les gens qui s’affirment gardent une forme de peur.  

Une sorte d’appréhension d’affirmer leur différence.

Car il y a toujours un risque de déplaire.

De froisser.

De ne pas être « comme il faudrait » pour quelqu’un.


La différence entre ceux qui arrivent à s’affirmer malgré tout et ceux qui n’y arrivent pas ?

Pour ceux qui s’affirment : ils ont peur, mais y vont quand même.

Pourquoi ?

Parce qu’ils ont ressenti au plus profond d’eux-mêmes, qu’être fidèle à ce qu’ils sont… est plus important que tout.

Quitte à froisser certaines personnes.

Quitte à ne pas plaire à tout le monde.

Parce que quand on est soi, on est fort.

On est stable.

Et on attire autour de soi les gens qui nous aiment tel(le) que l’on est.


Ils ont ressenti au plus profond d’eux-mêmes qu’il est PLUS important de suivre leurs envies,

Que de succomber à cette peur et de s’écraser.

Alors ils suivent leurs envies tout en ayant peur.

Et petit à petit cette peur diminue.

Parce qu’on se rend compte qu’elle n’est pas tant justifiée que ça.

Que les gens ne réagissent pas.

Ne jugent pas tant que ça.


C’est pourquoi le plus important est de reprendre contact avec ses envies.

Même sans les affirmer.

D’être pleinement conscient de ce qu’on veut VRAIMENT en toute situation.

A tout moment.

 
Ce que je vous propose :

Vous aider à prendre contact avec votre MOI profond.

- qui vous êtes quand vous êtes naturel ?
- que souhaitez-vous VRAIMENT ?
- quel est votre avis, votre pensée

Dans la vie en général…

… et dans les petites situations où il faut agir vite

(en réunions, dans un conflit ou une discussion animée avec quelqu’un, etc).

Vous allez découvrir le plaisir de choisir.

D’être vous-même.

Et ça, ça va être plus important que votre peur.

Que le regard des autres.

Ensuite, je vais vous donner des techniques pour vous affirmer en douceur.

Pour que les autres vous prennent tel que vous êtes, sans vous juger.

Pour que les autres respectent votre besoin de « lenteur » dans les discussions.

Pour que les autres respectent votre besoin d’être un peu seul(e).

Pour que les autres ne jugent plus le fait que vous ne parliez pas tout le temps.


Ce qu’on va faire ensemble : je vais vous faire un peu réfléchir.

Je vais vous poser des questions, et vous allez regarder en vous.

Calmement.

Seul(e) de chez vous.


Je vais vous accompagner pour prendre contact avec vous-même.

Et vous affirmer.


Tout cela,
c’est dans mon nouvel atelier :
J’appelle ça « atelier »,
mais j’aurais pu appeler ça « discussion entre vous et moi »…


Ce qu’on va faire ensemble ?

Je vais vous poser des questions.

On va discuter ensemble (virtuellement), pour faire sauter 1 à 1 tous les obstacles que vous rencontrez pour oser être vous-même aujourd’hui.

Vous faire réfléchir sur qui vous êtes.


On va passer en revue les situations où vous n’arrivez pas à être vous-même,

Et on va regarder ensemble comment vous pouvez vous y affirmer sereinement.
Je vais vous donner des outils.

- vous faire découvrir vos forces spécifiques

- vous faire découvrir votre « moi » authentique
(comment vous agissez quand vous êtes naturel)

- vous apprendre à garder votre manière d’être authentique même dans les situations stressantes (groupes ou face à des personnes impressionnantes)


Mais on ne va pas s’arrêter là.

On va aussi parler de votre vie.

Quelles sont vos envies profondes ?

Vos besoins profonds ?

Et comment vous pouvez prendre mieux en compte tout cela dans votre quotidien actuel ?

Comment vous y épanouir plus,
pour être moins dépendant de ce que pensent les autres.


On va chercher ensemble les choses que vous pourriez faire pour avoir plus de plaisir.

Etre plus indépendant(e)


Pour reprendre votre vie en mains, et ne plus la laisser filer.


Quand on SAIT à quoi on sert,

Quand on SAIT pourquoi on est là,

Et quand on fait des choses qui nous épanouissent…

… d’un coup le regard des autres devient moins pesant, moins important, et on se met à être soi-même.


Enfin, on va voir ensemble des outils

pour vous affirmer pleinement dans vos relations.

Et vous allez voir, ce n’est pas si compliqué que ça.

Bien souvent, il suffit d’y penser.


On va travailler sur votre stress, pour qu’il ne vous empêche plus d’être vous-même.

Je vais vous montrer des trucs pour ne plus avoir un temps de retard par rapport aux autres.

Je vais vous donner des outils pour être pleinement conscient de ce que vous souhaitez, à tout moment.

Et ne plus laisser les situations vous emmener là où vous ne le souhaitez pas.


On va décortiquer ce que vous pouvez faire pour garder le cap, rester vous-même, et ne plus vous laisser influencer.


Etre pleinement vous-même, et vous affirmer sereinement.
***  
Et en BONUS :
Rejoignez ma communauté privée d'introvertis !

... le groupe Facebook privé réservé aux participants de mes formations 

(partages d'expériences, entraide, questions en lien avec les formations, échanges informels... une communauté sympathique et bienveillante)

Vous obtenez votre accès juste après votre inscription à la formation

***